Compte Search Menu

«…Ne restera qu’une onde» -Sóng âm thanh. Installation de Maïa Blondeau

du 21/11 au 01/12 - PointCulture Louvain-la-Neuve

citysonic

publié le

Dans le cadre de la seizième édition du festival des arts sonores City Sonic, PointCulture LLN a le plaisir d'accueillir l'installation de Maïa Blondeau autour du souvenir.

La voix. Laquelle ?

La voix et son souvenir.

La voix et son image.

La voix ; les voix.

La voix qui soigne.

Avant qu’il ne soit l’heure

Il ne restera qu’une onde.

L’onde de la voix, capturée par la machine, devenant la trace du timbre, la preuve d’une existence, du passage.

Une nécessité s’est imposée à moi : prendre soin des voix qui me sont proches. Celles, qui, par la logique du temps, vont s’éteindre avant la mienne. Les protéger de mon oubli grâce à la mémoire numérique, l’enregistrement. Est-il seulement un moyen inaltérable ?

Il naît alors un lieu sombre où les temps se confondent, les espaces aussi.

Le son à la fois mélodique et abrupt, comme des fragments rugueux, est présent en boucle, synchrone à la vidéo, elle aussi en boucle. Les deux voix existent ensemble pour la première fois, dans un récit fabriqué avec soin. J’ai filmé ces images, l’été 2016, durant mon voyage au Vietnam. À la rencontre du souvenir, de l’altération, de l’épaisseur et de l’abstraction, l’image abandonne ses détails.

Il est un temps qui se veut variable, selon que l’on soit dans le Monde des Métaphores ou que l’on soit dans le nôtre, le monde des mortels.

Où et quand

Partenaires

En lien