Compte Search Menu

James Brandon Lewis / Chad Taylor duo (USA)

le 31/01/2018 de 20h30 à 22h00 - PointCulture Charleroi

JBL3

Cet évènement est terminé !

Trouver d’autres évènements en cours

publié le

Deux représentants de la nouvelle vague du jazz new-yorkais dont un des deux saxophonistes actuels préférés de Sonny Rollins !

Le jeune saxophoniste new-yorkais James Brandon Lewis fait partie des révélations majeures de la scène jazz de ces dernières années. Il a appris la musique à l 'église et a intégré des groupes de gospel. Il a ensuite étudié la musique avec Charlie Haden, Joshua Redman, Dave Douglas, Matthew Shipp entre autres.  Ses albums sortis en trio témoignent d'une maîtrise de l'héritage de la musique afro-américaine, mêlant hard bop, spiritual jazz, blues, free et hip-hop. 

En 2017, le légendaire saxophoniste Sonny Rollins a témoigné de son intérêt envers James Brandon Lewis en l'invitant à prendre part à une soirée de concerts rendant hommage à sa carrière, et à partager ainsi la scène avec Joe Lovano, Ravi Coltrane, Jimmy Heath et James Carter. Rollins confiera à Jazz Magazine que les deux musiciens qu'il a repérés et possèdent un potentiel hors-norme étaient Kamasi Washington et... James Brandon Lewis ! "Ces deux-là ont la capacité de développer quelque chose de fort personnel. Ils ont écouté les anciens."

Le lendemain d'un concert au 23ème festival de jazz « Sons d'hiver » (Val-de-Marne ), il jouera à Charleroi en duo avec Chad Taylor (membre du Marc Ribot trio, Chicago Underground Duo, Side A,...). Ce batteur développe un jeu puissant au groove très varié qui s'emboîte parfaitement à celui de Lewis. Il apporte également des sonorités traditionnelles à travers l'utilisation du mbira, instrument africain composé de lamelles métalliques.

Un jazz fougueux empli de lyrisme.

Le duo viendra présenter la musique de leur premier album en duo intitulé  "Radiant Imprints" dont la sortie est prévue le 9 mars 2018 sur le label belge Off - Record. 


James Brandon Lewis dans la presse

«  ... la perle rare, un musicien d’une honnêteté totale, en phase avec son époque et dont la fureur de jouer – de vivre même – le tient éloigné de toute concession ou renoncement. (...) Si les grooves de Maceo Parker tournent désormais à vide, ceux de Lewis font appel, sans avoir besoin de le signifier, à toute l’histoire de la musique afro-américaine... » — David Cristol , Jazz Magazine, octobre 2015
« (...) Plus qu’un point de départ, la musique sacrée semble être le but toujours renouvelé du voyage à peine entamé de ce jeune saxophoniste de 30 ans et des poussières. Il y revient sans cesse, tout au long de ce beau disque, comme à une source vive et fraîche. (...) James Brandon Lewis signe ici un magistral deuxième album, fort à la fois de prometteuses tempêtes et d’une imposante sérénité. — Pierre Lemarchand, Citizen Jazz, mars 2014
"James Brandon Lewis, a jazz saxophonist in his 30s, raw-toned but measured, doesn’t sound steeped in current jazz-academy values and isn’t really coming from a free-improvising perspective. There’s an independence about him, and on “Days of FreeMan” (Okeh), he makes it sound natural to play roaming, experimental funk, with only the electric bassist Jamaladeen Tacuma and the drummer Rudy Royston, and without much sonic enhancement. The record sounds a little reminiscent of what James Blood Ulmer and Ornette Coleman were doing in the late ’70s and early ’80s — on records that included Mr. Tacuma — but it’s not clearly evoking a particular past. Maybe it’s an improvised take on early ’90s hip-hop, as Mr. Lewis has suggested, but it sounds less clinical than that. It sounds like three melodic improvisers going for it.”   — The New York Times

Prix (places limitées) : 

  • 10 € le soir du concert 
  • 8 € en prévente ici

Portes : 20h30

Uns soirée organisée en collaboration avec AKAMU SAS

Avec l'aide de CFI Drums, artisan basé dans la région de Charleroi fabricant de caisses claires au moyen de matériaux de qualité supérieure.



Où et quand

Classé dans

Bienvenue sur le site de PointCulture

Découvrez notre nouveau site !

Dès juin, nous lancerons un tout nouveau magazine culturel en ligne.
N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques via communication@pointculture.be