Compte Menu

Zélie Boulestreau, Anaïs Lapel et Emilien Gillard | Travail en cours !

21/02 > 20/04 du mardi au samedi de 11h00 à 18h30 - PointCulture Bruxelles

travail en cours bruxelles
Pour le second temps fort de la saison LE TRAVAIL, les créations de jeunes issus d’écoles artistiques s’exposent de février à avril 2019 dans les PointCulture. Changeons de regard et appréhendons mieux les enjeux du travail artistique.

PointCulture Bruxelles expose des artistes diplômés de L’ESA Le 75

Zélie Boulestreau, Anaïs Lapel et Emilien Gillard

21/02 > 20/04
Vernissage le jeu. 21/02 à 18h

Emilien Gillard est un artiste multi-technique ; qui, par ses simulacres, se joue de son spectateur en manipulant l’illusion par la matière. Il entretient un rapport religieux avec sa création qu’il fantasme créature. La fiction se fond à la réalité, et accable la contemplation pour laisser place à la surprise ; une expérience introspective.
La gravure devient la conséquence de la sculpture, et le spectateur, trompé, devient la finalité de cette étude où il s’intègre à l’œuvre. La mise en abîme créée, à la manière des galeries de glaces, ce sentiment vertigineux : liant nécessaire à cette mise en scène.
Voilà le noyau de la réflexion : le rapport entre l’œuvre et son créateur ; l’acte de créer ; mettre le dessein en image, questionner le statut de l’artiste de son œuvre et du spectateur.


En 2017, Anaïs Lapel est sortie diplômée du cursus Images Plurielles Imprimées de l'école du 75. Actuellement, elle poursuit ses études à l'école des Beaux-Arts de Nantes, et où elle ouvre sa pratique de l'édition à l'élaboration d'un projet plastique globale dans lequel se rencontrent images, vidéos, et installation.

Dans le cadre de l'expo, elle a travaillé avec pour base un matériel photographique issu de ses archives personnelles, dont elle a extrait un certain nombres d'images résonantes. Elle utilise l'outil sérigraphique en tant que médium de prédilection dans le cadre de ce long processus de recréation visuelle, où, par le biais d'une forme de collage et superposition, les images se rencontrent ou s'effacent, et font émerger, au fil du processus, de nouveaux possibles narratifs qu'elle a choisi de ne pas anticiper. Chargées d'un ensemble d'essais, d'échecs, de recouvrements, les images sont le fruit de son adaptation aux découvertes faites au cours du travail. Seul le décors est le même : un désert, qu'elle a nommé « Un terrain à bâtir ».



Zélie Boubou ratisse large. Du graphisme, de la micro édition, la sérigraphie, la gravure, la risographie, à la fabrication de papier artisanal et autres domaines d'images aventureuses. Passée par l'Ecole Estienne, puis étudiante au 75 en Images Plurielles, elle a maintenant installé son atelier à Bruxelles.

Découvrez son univers plantureux, et venez vous initier à la fabrication du papier avec l'artiste lors d'un workshop au PointCulture Bruxelles!

La nature sauvage reprendra-t-elle le dessus sur notre civilisation ? 

http://ziziboulestreau.tumblr.com/
https://collectifplusoumoins.tumblr.com/


Travail en cours !

Depuis cet automne, des jeunes artistes issus d’écoles artistiques de la FWB se sont mis à l’ouvrage et créent pour nous faire réfléchir sur le travail.

RDV au creux de l’hiver pour découvrir ces œuvres et ouvrir le débat dans les PointCulture.

Plus d'infos par ICI.

En partenariat avec l’ERG, le 75St Luc Liège, l’IATA, et le Centre Culturel Wolubilis.


(c) Oeuvre d'Emilien Gillard

Où et quand

Partenaires