Compte Menu

Femmes, des récits par l'image

20/11 > 28/12 du mardi au samedi de 12h00 à 17h00 - PointCulture Louvain-la-Neuve

roxana alvarado expo lln
Exposition des œuvres de Roxana Alvarado, artiste en médiation. Vernissage le mardi 20 novembre, de 17h30 à 22h. La conférence "Fuir pour survivre" précédera le vernissage.

Agir dans les flots de la matière, de la mémoire… pour la dignité des femmes et avec la dimension du collectif.

Exposition de créations graphiques et picturales de Roxana Alvarado à l'occasion de son parcours d’artiste intervenant dans différents pays et cultures. Sa démarche plastique se situe dans l’axe des arts et de la santé mentale, et plus spécifiquement dans le domaine de l’art et la médiation sociale dans les prisons pour femmes et les hôpitaux psychiatriques de différents pays et territoires tels que la Belgique, la Palestine, le Chili, le Mali, le Sénégal, la Guinée-Conakry, la Mauritanie, le Benin ou encore le Togo. 

Ces projets de médiation artistique sont réalisés avec le Collectif des Femmes et avec des institutions diverses œuvrant pour le Droits des Femmes.

La médiation artistique peut aider à faire ressusciter une aspiration, un vouloir faire ou être : apprendre, se réinscrire dans le groupe social, se reconstruire, refonder un lien social distendu, faire face à des situations devenues insupportables. Renaître après la traversée de la violence dans tous ces manifestations. 

Les interventions artistiques mobilisées pour le Collectif des femmes à partir de l’année 2000 ont permis d'innombrables actions d’accompagnement et de soutien de personnes en souffrance physique et sociale, dans différents cadres clinique, hospitalier, culturel, pénitentiaire, Centres d’Accueil, structures occupationnelles, éducatives ou sociales.

L’artiste-intervenant et la dimension collective ont été décisifs pour mener ces actions à bien et qui ont permis aux femmes d’ici et d’ailleurs de déployer leurs ressources, de se revaloriser elles-mêmes et aux yeux des autres, de redevenir des forces motrices et actrices de leur vie.


Roxana Alvarado, une artiste de sa vie...
« L’Art de l’image et du verre avec l’engagement pour les Droits des Femmes, définissent ma vie d’artiste »

Roxana a étudié à l’Ecole des Beaux-Arts de l’Université du Chili. Dès son arrivée en Belgique, elle se spécialise à travers des études et formations dans les Arts Verriers et de l’Image à Namur, Bruxelles, France, Salzbourg et Hambourg en Allemagne. Son travail de maître verrier a été reconnu par l’Office des Métiers d’Arts en Belgique.

Sa recherche plastique prend l’image, le volume et le verre comme support d’une interrogation permanente de la lumière et de la mémoire des cultures d’ici et d’ailleurs.

Son action artistique plurielle, est orientée dans les axes : Arts, Genre, Cultures et Sociétés. Ses œuvres et activités sont centrées aussi bien sur la recherche technique et l’aspect esthétique que sur l’art comme moyen d’éducation au développement, également comme vecteur de sensibilisation sociale vers les Droits des Femmes et les synergies interculturelles Nord-Sud. 

A travers d’innombrables actions culturelles et expositions individuelles et collectives, ses œuvres picturales et ses verreries d’art, ont parcouru des pays d’Amérique Latine, d'Europe et d'Afrique. Ses dernières expositions sont PopUP à Berlin, Munich et Osnabrück, La mort du Patriarche au Le Monde selon les Femmes à Bruxelles, Femmes Plasticiennes à Aran Gallery à Bruxelles et Dénouées à la Biennale Dak’Art Off 2018 au Musée de la Femme Henriette-Bathily, à Dakar.

Diverses œuvres murales et verrières en Belgique et dans des pays d’Afrique, restent témoins de son parcours pluridisciplinaire, notamment la peinture monumentale.

La recherche dans le domaine verrerie d’art est actuellement une occupation fondamentale de sa profession, surtout l’expérimentation dans le domaine tridimensionnel de la peinture et gravure verrière. Néanmoins, la tradition de la peinture verrière et du vitrail est toujours présente dans sa production d’artiste, les vitraux de la Chapelle de Fatima à la région de Katanga au Congo DC en sont un beau témoignage.

Vernissage public le mardi 20 novembre, de 17h30 à 22h. 

Conférence « Fuir pour survivre » à 17h30

Pour des raisons multiples, une personne ou une famille peut décider de fuir pour se sauver. Ces raisons peuvent aller des violences intrafamiliales à des violences liées aux conflits armés.

Cette dernière décennie, des conflits entre groupes armés se sont exacerbés et les conditions de vie des populations en sont plus qu’affectées. Des vagues de violence dans les villes et villages font des morts, principalement des femmes et enfants. Dans ce genre de situations, les habitants n’ont plus qu’un seul choix : fuir pour survivre.

La conférence qui sera organisée ce mardi 20 novembre sur ce thème sera pour nous une occasion d’écouter la parole des « témoins du vécu», des femmes qui ont dû fuir leur pays, leur cocon familial pour sauver leur vie. Il est bien évident que prendre le large est une décision plus difficile qu’on ne puisse l’imaginer. 

Où et quand

Classé dans