Compte Menu

Musiques électroniques et industries déchues | Du son sur tes Tartines

le 20/02/2019 de 12h30 à 13h30 - PointCulture ULB Ixelles

Musiques électroniques et industries déchues TARTINES
Oscillations entre la Techno de Detroit et la House de Chicago, des années 80 jusqu’aux années 2000. Par cette playlist aux abords froids et corrosifs, une transe progressive et étourdissante se coule. Avec celle-ci, une question se pose, quelle est la matière originelle de ces musiques inouïes ; l’humain ou la machine ?

« Les musiques électroniques ont toujours été liées de près ou de loin à l'industrie. De Detroit à Berlin, de Manchester à Chicago, les villes qui les ont vu bourgeonner ont pour la plupart un lourd passé industriel.» 1

PloumPLAMploumPLAM TRRRRRR TRRRRRR claclaclaclac bipbipbipbipBIIIIIIpbipbipbipBIIIIIp. Il y a toujours des oreilles inventives pour cueillir ce qu’il y a d’envoûtant dans les environnements phoniques les plus arides. Les fréquences sonores qui emplissent les industries et les manufactures sont aussi rébarbatives pour certain.e.s qu’inspirantes pour d’autres. Dans les villes industrielles, le bruit des machines et du travail machinal rythmant les journées de dur labeur semble passer par le filtre de l’énergie dansante pour donner naissance à de multiples formes cathartiques.

« Le son synthétique c’est un son inouï […] ce sont des machines qui permettent d’enregistrer les sons qui nous entourent, de les transformer et de donner une valeur esthétique aux sons que l’on subit, aux sons de l’industrie, aux sons des machines qui ont souvent été associés à une forme d’asservissement de l’être humain. Avec la musique électronique, cet asservissement de l’être humain est transformé en un vrai plaisir esthétique. Cela a souvent été le cas. Si l’on retourne aux sources de la musique noire, le chant, la musique reste une forme de transformation de l’asservissement en un plaisir esthétique, en une forme d’énergie primaire et primale, en quelque sorte, ce qu’a tout à fait perpétré la musique électronique. » 2

(Eve Decampo)

Sources : 
(1) Kevin Dochain. (2017). À Mons, un nouveau club techno dans les sous-sols d'une mine de charbon. Focus Vif. https://focus.levif.be/culture/musique/a-mons-un-nouveau-club-techno-dans-les-sous-sols-d-une-mine-de-charbon/article-normal-601625.html

(2) Jean-Yves Leloup. (2014). Conférence « Une courte histoire de la Techno » (podcast audio). Global Techno. https://globaltechno.wordpress.com/2014/01/09/conference-a-nantes-le-mardi-14-janvier-le-retour-de-la-techno/

Liens :
Les filles de la techno qui cogne. Greenroom. http://www.greenroom.fr/109408-les-filles-de-la-techno-qui-cogne/
TECHNO 100, classiques, hits et raretés , Playlist officielle du livre de Jean-Yves Leloup, "Techno 100", à paraître en septembre 2018 aux éditions Le Mot Et Le Reste. https://www.youtube.com/playlist?list=PLdDfDVdR2lK0dHfjzhBU6g6UND6zFhezJ   



Illustration : Untitled (2016), Geriko


Du son sur tes tartines

Chaque mercredi de 12h30 à 13h30, l’équipe de PointCulture ULB vous offre une heure de découvertes musicales, du café et du thé, dans une ambiance très conviviale.



Titre du morceau / Artiste / Album / référence médiathèque

  1. Unordinary Realities / TRANSLLUSION /  THE OPENING OF THE CELEBRAL GATE / XT742
  2. Monstro / Paula TEMPLE / DEATHVOX EP / \
  3. Telemetric / ZWISCHENWELT / PARANORMALE / XZ908A
  4. Clear / Cybotron / Enter / XC990P
  5. Surface Terrestrial Colonization / DREXCIYA / NEPTUNE'S LAIR / XD850E
  6. Our Darkness / Anne CLARK / JOINED UP WRITING / XC460C
  7. Little bad habit / MAGDA / FROM THE FALLEN PAGE / XM052K
  8. Carbon 7 / JLIN / BLACK ORIGAMI / XJ504M
  9. Slam ! / PHUTURE / ACID: MYSTERONS INVADE THE JACKIN'ZONE / X 012O
  10. Rythim is rythim / EMANON / I-ROBOTS PRESENT: WE ARE OPILEC...! / \
  11. Humana / Jeff Mills / THE OTHER DAY (AXIS COMPILATION) / XM582C

Où et quand

Partenaires