Compte Menu

Londres star de cinéma | Analyse de films par Olivier Lecomte

13 > 20/12 le mercredi au PointCulture ULB Ixelles

Notting Hill Ciné-Capitales
  • Séance 1 : mercredi 13 DÉCEMBRE
  • Séance 2 : mercredi 20 DÉCEMBRE
  • de 18h30 à 20h30

Jack L’Eventreur, le Dr Jekyll, Le Voyeur de Michael Powell … : Londres et son brouillard légendaire ont souvent été choisis au cinéma comme cadre d’activités criminelles. Mais c’est aussi de Baker Street que partent les enquêtes du fin limier Sherlock Holmes, sans oublier sur l’Albert Embankment, le QG du MI6 où le super-espion James Bond reçoit ses ordres de mission. Dans cette promenade tout en contrastes, nous nous attarderons sur la ville bombardée pendant le blitz, sur le Swinging London de Quatre garçons dans le vent, sur les élans romantiques de Notting Hill mais aussi sur le Londres des laissés pour compte du néolibéralisme.


Olivier Lecomte bioLicencié en philosophie, critique pendant vingt ans à (Télé)Moustique, Olivier Lecomte a dirigé le supplément belge du magazine Studio, collaboré à l’émission Télécinéma de La Une et a écrit pour Cinergie, L’événement, Dimanche Matin, Gaël… Ayant fondé le cours d’analyse de films La Toile filante, il donne actuellement des formations à l’Université des Aînés (UCL), à PointCulture de l’ULB, à l’Ichec- Cultures, à l’Espace Delvaux, à l’Espace Senghor… Il anime régulièrement des rencontres publiques avec des cinéastes (Agnès Varda, Bertrand Tavernier, Claude Lelouch, Fernando Arrabal, Tony Gatlif, les frères Dardenne…) et a obtenu en 2005 le Prix de la critique décerné par la Communauté française.

Cycle Ciné-Capitales

Art de masse destiné en priorité au public urbain, le cinéma a exploré la ville sous toutes ses coutures : ses transformations architecturales et sociologiques, ses aspects multiculturels, ses clichés touristiques et ses recoins cachés. Entre réel et imaginaire, entre l’Asphalt Jungle et la symphonie poétique de la grande cité, les réalisateurs ont imprimé sur pellicule des images qui ont modelé en profondeur notre perception de telle ou telle capitale. Nous débuterons par un tour d’horizon de Bruxelles, telle qu’elle a été rêvée ou cauchemardée par les réalisateurs belges, puis nous mettrons le cap sur New-York, Londres et Tokyo.