Compte Menu

Georges Truffaut & France Truffaut : de père en fille

02 > 16/05 du mardi au samedi - PointCulture Liège

Expo Truffaut

Cet évènement est terminé !

Trouver d’autres évènements en cours

Exposition proposée par ALPHAS.

Suite au décès en 2014 de France Truffaut, avait germé le projet de lui rendre hommage ainsi qu’à son père Georges dont elle avait à cœur d’entretenir la mémoire. Cette exposition a été créée pour mettre en évidence ce qui réunit le père et la fille. L'expo sera accompagnée d’activités dans la thématique actuelle de la programmation de PointCulture : la ville (URBN).

Si la vie de France Truffaut fut marquée par l’empreinte laissée par son père Georges, il en est de même finalement pour tous les Liégeois, les socialistes et les Wallons. En effet, en tant qu’Echevin des Travaux de Liège (1935-39), il lança une série de grands travaux dont les bains de la Sauvenière (aujourd’hui la Cité Miroir), le lycée Léonie de Waha où France enseigna, l’Exposition internationale de l’Eau de 1939 à Coronmeuse et contribua au développement du port de Liège. Il fut aussi à l’origine de la création de l’asbl Le Grand Liège destinée à promouvoir le développement économique et culturel de la région liégeoise et que rejoignit par après France. En tant que Député, il apporta son soutien au Plan du travail d’Henri De Man destiné à combattre la crise économique.

Georges Truffaut fut aussi l’un des premiers combattants pour une plus grande autonomie de la Wallonie participant à la fondation de la Ligue d’Action wallonne. France continua le combat à travers la section liégeoise du Mouvement populaire wallon dont elle fut Vice-Présidente et celle de l’Institut Jules Destrée.

Enfin, Georges Truffaut lutta contre la montée du fascisme et s’engagea auprès des forces belges réfugiées en Angleterre où il mourut lors d’un exercice militaire en 1942. Son nom et celui de René Delbrouck, autre grand résistant socialiste liégeois mort la même année, furent donnés à une œuvre caritative de la résistance socialiste liégeoise qui se spécialisa après-guerre dans l’aide aux enfants défavorisés scolarisés dans l’enseignement communal liégeois. France ne manqua évidemment pas de s’y impliquer tout comme elle le fit au sein du Rassemblement liégeois pour la Paix. Elle fut également une artisane du combat pour les droits de la femme et marqua une certaine sensibilité pour la coopération au développement et la question environnementale.

Vernissage et autres activités les samedis 05/05 et 12/05 : plus d'infos ici.

Où et quand