Compte Menu

Doc sur le pouce | Style Wars

le 10/11 de 12h30 à 13h30 au PointCulture Bruxelles

Doc sur le pouce : Style Wars
Un rendez-vous mensuel sur votre temps de midi pour découvrir un film documentaire...

Style Wars (USA – 1983 – 70’) de Tony Silver

Long-métrage réalisé par Tony Silver avec l'aide de Henry Chalfant, Style Wars porte sur l'émergence de la culture hip-hop au début des années 80 au cœur de New York. Les souterrains du métro américains étaient le support d'expression de l'art des graffeurs, leur terrain de jeu et de combat contre les autorités qui s'opposaient à cet art par tous les moyens possibles... Plongez dans leurs expéditions périlleuses, assistez à la propagation par les DJ et breakeurs de nouveaux sons et mouvements et à la transformation des battles de breakdance en spectacles artistiques complets.

Plus qu'un simple documentaire, Style Wars fait désormais partie intégrante du hip-hop avec les principaux acteurs de la naissance des cultures urbaines tels que les graffeurs de l'époque : Seen, Dondi, Case 2 ou Skeme ainsi que le musicien et DJ Grandmaster Flash et bien d'autres !


Les réalisateurs

  • Tony Silver est né en 1935 à Manhattan. Il était directeur et producteur, connu pour Style Wars (1983), Robert Drew & Associates at the Museum of Tolerance (2016) and Arisman: Facing the Audience (2004).

  • 1973. New York City. Le sculpteur Henry Chalfant traverse New York deux fois par jour en métro, quittant son domicile de l'Upper West Side pour se rendre à son atelier de Soho. Originaire d'une petite ville de Pittsburgh, la découverte de la métropole new-yorkaise est un véritable choc qui bouleverse peu à peu la vie de ce trentenaire à la curiosité débordante. Henry Chalfant se retrouve vite fasciné par les graffitis, oeuvres d'art massives qui recouvrent alors les portes et les fenêtres du métro. En 1976, motivé par la volonté de « montrer ce qu'il voit » et de documenter cet art éphémère, il s'empare de son appareil photo et se met à mitrailler ces trains colorés majestueux, alors haïs de toute la population new-yorkaise. C'est ainsi que tout commence.