Compte Menu

Anthropomorphisme | Ian Dykmans

24/10 > 30/12 du mardi au samedi au PointCulture ULB Ixelles

Anthropomorphisme photo Ian Dykmans
Vernissage : concert - projection duo Stills
  • Vernissage mardi 24 octobre à 17h30
  • Concert - projection Duo Stills à 18h30

Ian Dykmans génère non des images mais une manière d’habiter le monde. Il le dit à sa façon : « plus on enlève de la visibilité à l’image, plus on détériore sa lecture, plus elle semble habitée ». Son cheminement ne consiste donc pas en une capture de la réalité mais marque une volonté de l’apprivoiser en respectant sa complexité et sa nature mouvante. Les photographies de Ian Dykmans naissent d’un dialogue où se mêlent les voix superposées du produit chimique Lith, de vieux papiers récupérés dans les greniers de particuliers ou glanés au marché aux puces (papiers démobilisés des circuits économiques et standardisés, papiers mémoire), les mains de Ian et les probables suspendus sur ses pellicules. Ses photos ne sont pas nostalgiques mais elles cherchent à questionner nos couches de conformisme et nos "habits" manichéens. Ian Dykmans aimerait briser quelques masques ; quelques-unes de ces idoles édulcorées de la communauté contemporaine des images mercantiles.

Extraits du texte de Sébastien Marandon

http://indx.iandykmans.be/index.php/bio/about/


Duo Stills : Vivre comme si on avait l'éternité devant soi

Anthropomorphisme photo Ian Dykmans duo stillsPak Yan Lau et Audrey Lauro composent ou improvisent au sein de leur duo Stills, en relation avec l'oeuvre d'un photographe invité. Les photographies sont ainsi interprétées, source d'inspiration muette ; elles deviennent une partition graphique, symbolique et onirique donnant naissance à de véritables histoires sonores qui se développent au fur et à mesure que les photographies s'offrent au regard du spectateur.


Anthropomorphisme photo Ian Dykmans bioIan Dykmans est né à Rocourt en 1974. Il a commencé la photographie en 2001, en suivant les cours des académies d'Ixelles et d'Anderlecht. Passionné de skateboard, il est invité à exposer ses photos à l’étranger (Marseille, Paris, Eindhoven, Francfort, Malmö) lors d’évènements dédiés à la culture de cette pratique. En 2007, il commence à photographier les peintures murales de BONOM et à l’accompagner lors de ses expéditions nocturnes. Cette collaboration débouchera sur l’exposition "BONOM, le singe Boiteux » à l'Iselp et la sortie du livre éponyme. Aujourd’hui, Ian coordonne le Photoclub du Centre Culturel Ten Weyngaert et développe son travail personnel avec, entre autres, sa compagne et muse Myriam Clericuzio.